Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
              metamusique.fr

metamusique.fr

Menu
Ibiza : Soirées de Pacha

Ibiza : Soirées de Pacha

Ibiza : Soirées de Pacha
REPORT. Le clubbing première classe, la qualité sonore en plus et, surtout, la prise de tête en moins. A Ibiza, le groupe Pacha a crée deux ambiances pour s’adapter à l’humeur des visiteurs férus de musiques électroniques. L’une pour les couche tôt, l’autre pour les couches tard. Direction Cap Martinet sur les hauteurs de Talamanca, partie huppée d’Eivissa, la ville principale de l’île. Dans ce petit havre de volupté où les luxueuses résidences possèdent une vue imprenable sur la Marina, deux places fortes des nuits "Ibicencas" se partagent le haut de l’affiche avec les mythiques Amnesia, Space et DC-10.
Ibiza : Soirées de Pacha
Exit les diktats du dress-code...

17h. Le soleil entame sa descente sur Formentera, l’île paradisiaque située juste en face d’Ibiza. L’occasion rêvée de prendre un peu d’altitude et de se diriger, le corps encore couvert de sel, vers le Destino, l’un des hôtels les plus hype. Ici, contrairement aux diktats du fameux dress-code, on arrive tel que l’on est. Ainsi, le port du maillot de bain, homme ou femme, n'est pas considéré comme un crime de lèse-physionomie. L'heure est à la fête, à la contemplation du lieu et à l'entertainment. Alors que les clients de l'hôtel poursuivent leur baignade dans la piscine, les premiers invités pénètrent dans l'arène blanche du Destino transformé en luxueuse fête foraine bon enfant dans laquelle les stands ont pris les apparats de bars de plage. Sur un podium géant coiffé d'un toit boisé et translucide, les Dj's se passent le relais jusqu'à... 23h30. Ce soir, le messie électronique s'appelle (Mladen) Solomun, 40 ans, co-fondateur du label Diynamic Music d'origine Bosniaque, mais résident à Hambourg (Allemagne) et qui, depuis quelques années, fait partie des artistes les plus demandés de la planète House.

Ibiza : Soirées de Pacha
Club à ciel ouvert

Il fait encore jour lorsque les deux premiers maitres de cérémonie balancent leur ondes sensuelles et ensoleillées sur le dancefloor en plein air. Il fait chaud, il fait beau et l'environnement rappelle furieusement quelques scènes de détente de la série Miami Vice. Les danseuses, vêtues de tenues "French Cancan" bleu horizon, ondulent aux rythmes des BPM de chaque côté de la piscine. Le décor est paradisiaque. Cette fin d'après-midi se présente plutôt bien. Après la prestation réussie de l'Italien Musumeci diffusée sur la radio locale Ibiza Sonica, Mathew Jonson première tête d'affiche de la soirée, débute son Live. L'obscurité s'empare petit à petit des lieux et les stroboscopes remplacent la lumière naturelle. Une atmosphère détendue se dégage de cette foule hétéroclite et cosmopolite. Pas un mot de travers, de la gentillesse et une furieuse envie de s'amuser vient enrober l'assistance. Le DJ Canadien propose une prestation sympathique et minimale en adéquation avec le lieu transformé en club à ciel ouvert.

Ibiza : Soirées de Pacha

Euphorie générale

VIsiblement tout le monde attend Solomun. Et les tables VIP dressées tout autour des platines commencent à s'agiter un peu plus. Les bouteilles ornées de feu d'artifice déferlent, le strass, les paillettes, et ces filles en tenues estivales qui entament leurs interminables rondes de selfies. Solomun débarque dans l'euphorie générale, une hourra digne d'un match de football. L'homme est célébré comme un héros. Pour les puristes, cet accueil intrigue, mais dans l'esprit général, ça passe comme un diamant sur le vinyle. Après deux heures de Set en dents de scie (de bonnes montées qui retombent beaucoup trop rapidement), Solomun tire sa révérence. Ne nous demandez pas si on a passé une bonne soirée, la réponse serait indécente...

Cassius in "My House"
Cassius in "My House"

Retour à la source

Pour les infatigables noctambules, la soirée se poursuit à quelques kilomètres de là, à l'indétrônable, certains diront mythique, Pacha qui tient pour emblème son célèbre duo de cerises. A l'affiche cette nuit, Philippe Zdar et Hubert Boom Bass alias Cassius dont le nouvel album intitulé Ibifornia (contraction de Ibiza et California) valait bien un petit tour de chauffe à la source. Les deux Français s'emparent des platines à 3h du matin après un warm-up efficace assuré par Darius, l'un des artistes du label en vue Roche Musique. Cassius attaque fort avec des sonorités plutôt rêches, une House pêchue que ne renient pas les adeptes d'une Techno plutôt rare en terres "Ibicencas". La clientèle, plutôt chic, se massent devant le promontoir. Perchées sur des podiums, des danseuses (encore et toujours), moulées dans leurs très seyants maillots de bain blanc une pièce surmontée d'une veste en jean, suivent la cadence en assurant une attitude sexy. Un exploit. Concentrés et visiblement heureux, Hubert et Philippe s'autorisent même, en plein DJ set, à taper la pause avec Martin Solveig, résident de cette soirée intitulée My House. La salle est bondée, difficile de danser. A Ibiza, la règle semble être la même partout : tout le monde rentre et pas de capacité maximum ! Du coup, les danceflloors ressemblent plus à une arène qu'à un lieu d'expression corporelle. Mais l'essentiel est sauf. On ressort de ce lieu habité par des ondes positives. Comme des Pachas. T.G

bloggerEnglishEnglishespañolItalianobloggerdeutschPortuguês
Oversæt denne side til danskÖversätt webbplatsen på svenskaالعربية中文Русский日本語blogger한국어СрпскиNederlandsSuomenTürkçePolska
Le Blogger