Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
              metamusique.fr

metamusique.fr

Menu
SynthWave : Bienvenue dans le retrofutur

SynthWave : Bienvenue dans le retrofutur

SynthWave : Bienvenue dans le retrofutur

TENDANCE. Nous sommes en 2016, bienvenue dans le monde musical des années 80 ! A l’heure où l’electro, toute catégories (et sous catégories) confondues emportent l’adhésion sur notre chère planète, une poignée d’irréductibles nostalgiques entretiennent le mythe d’un revival futuriste. De l’Australie aux Etats-Unis, en passant par la France, le Canada ou la Suède, la « Retro Wave » ou « Synth Wave » pointe, depuis quelques temps déjà, le bout de son diamant. Avec son esthétique « neon-fluo-cinéma-gamers » plaqué sur des pochettes aux styles clairement datés, cette nouvelle vague eigthies semble vouloir reprendre le meilleur des codes d’une époque bien connue des 30 – 40 ans tout en lui assurant une enveloppe moderne. Et une écoute plutôt agréable. Pour fêter ce 150e post, Nous vous invitons à enclencher vos VHS ou à réveiller votre walkman. C'est parti !

Alan Braxe et Fred Falke franchissent le "Rubicon" 80's
Alan Braxe et Fred Falke franchissent le "Rubicon" 80's

Forts de leur Rubicon, Alan Braxe et Fred Falke avaient ouvert, en 2004, cette brèche Proustienne qui fleurait bon « les années collège » accompagné d’un clip délocalisé aux States et surfant sur l’émancipation des « djeun’s » par le permis de conduire. Et franchement, on avait vraiment aimé. Dans la même veine, I:Cube, luxueux co-équipier de Gilb’R au sein du projet Château Flight, s’était lui aussi essayer à une incursion en terre 80’s avec un sublimissime et percutant In Alpha. Là encore, on avait apprécié les références. Plus récemment, c'est Kavinsky à une échelle beaucoup plus "mainstream" qui avait repris le chemin de l'école pour reprendre, surtout dans l'imagerie, des codes empruntés à notre glorieuse jeunesse. Mais aujourd'hui, on voit apparaitre (moyennant un effort de recherche) un nombre incalculable d’artistes aux pseudonymes explicites qui œuvrent pour une réhabilitation tendance de cette décennie souvent qualifiée (à tort ?) de ringarde.

Des pochettes aux clin d'oeil assumés
Des pochettes aux clin d'oeil assumés
Les visiteurs du retrofutur

Ils se nomment Miami Nights '84, Lazerhawk, Timecop 1983, Com Truise (clin d'oeil au héros du film Cocktail sorti en 1988), Lost Years ou encore Waveshaper et FM-84. Tous surfent sur une succession de vagues synthétiques dans un océan de kicks lourds à teneur plus ou moins haute en BPM. A l'arrivée, l'auditeur avisé déguste un savoureux mélange auditif qui oscille entre flashs sur Miami Vice, visions d'Atari ST ou d'Amstrad CPC 6128, effluves de Back to The Future à la sauce A la poursuite diamant vert, le tout combiné évidemment à une flopée de clins d'oeil appuyés ou non à une variét' dont l'écoute reste encore inavouable. Pourtant, la magie opère. "Mon projet restera sans doute toujours rétro dans une certaine mesure affirme le Suédois Mitch Murder. Et la raison pour laquelle je me tourne vers les 80's depuis si longtemps, c'est parce que cette décennie m'inspire constamment et il n'y a apparemment pas de fin..." D'autant qu'en avril 2015, il a ressucité David Hasselhof (K-2000) pour les besoins du court-métrage Kung Fury (à découvrir ci-dessous), une parodie ovni "so 80's" de 30 minutes financée par les internautes sur KickStarter. Si l'on peut regretter parfois une certaine uniformité dans les compositions de ces Visiteurs, ce mouvement "Retro Wave" n'en finit pas de grossir ses rangs.

Cocktail de jouvence

Il faut dire que l'idée a du bon : remettre au goût du jour des sonorités qui ont façonné la jeunesse de toute une génération, mais aussi une esthétique aux couleurs vives prescriptrice d'insouciance et de futurisme pixelisé. "Je suis très influencé par les musiques de films des années 80 , comme Terminator, Blade Runner et Scarface explique Waveshapper (lui aussi Suédois). Si vous mélangez tout cela avec le 8 bits des jeux vidéo sur Amiga / Atari, cela vous donne à peu près l'ambiance dans laquelle j'ai grandi". C'est un peu le même son de cloche du côté de Colin Bennett, un artiste Ecossais résident à San Francisco et baptisé FM-84. "Au cinéma, j'ai découvert des classiques tels que The Goonies , Retour vers le futur et Flight of the Navigator confie-t-il. J'ai aussi suivi le régime Fleetwood Mac, Tangerine Dream, Jan Hammer et Tears for Fears". Frédéric Féret, lui, est Français et a choisi le pseudonyme Tommy'86. Des années 80, il a surtout retenu le son de l'Italo Disco qu'il associe évidemment à une bonne dose de nappes synthétiques. Ces vieux enfants n'auraient-ils pas été frappé par le syndrôme auditif de Peter Pan ? Sans doute. Mais qu'il est bon de siroter un délicieux Cocktail de jouvence ! T.G

L'OVNI Kung Fury réalisé par David Sandberg mis en ligne en mai 2015 dont la B.O est signée notamment par Mitch Murder et Lost Years

Pour parfaire vos connaissances en Retro wave :

bloggerEnglishEnglishespañolItalianobloggerdeutschPortuguês
Oversæt denne side til danskÖversätt webbplatsen på svenskaالعربية中文Русский日本語blogger한국어СрпскиNederlandsSuomenTürkçePolska
Le Blogger