Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
              metamusique.fr

metamusique.fr

Menu
Il est comment le premier album de Todd Terje ?

Il est comment le premier album de Todd Terje ?

Il est comment le premier album de Todd Terje ?
Après la sortie au compte gouttes de maxis aux sonorités disco futuristes dévastatrices (le mythique Inspector Norse), le Norvégien Terje Olsen publie, le 7 avril, It's Album Time (Olsen Records / Kobalt Label Services / Pias), son premier opus. Révélé par ses nombreux "edits" (Chris Rea, Michael Jackson, Kraftwerk...), il dévoile aujourd'hui ses talents de producteur sur long format. On y frôle l'excellence. Impressions.

En Intro, quelques cliquetis intriguants, un beat old school hip hop un peu sourd, un clavier façon Stevie Wonder, bref un cocktail de bienvenue qui augure déjà du meilleur. It’s album time ! pour le Norvégien Todd Terje… On avance pas à pas dans l’univers chaleureux mais toujours obscur de l’artiste. Avec Leisure Suit Preben, l’auditeur emprunte une route sinueuse et extrêmement protectrice, une périgrination extatique et enchanteresse, un chemin vers un ailleurs réconfortant… Ca y est on y est.

Voyage First Class...

Première escale : Acapulco (Preben Goes to Acacpulco). Beat Hip Hop à la basse lourde, claviers ronronnants, ca groove, ca réveille les oreilles, vision « sunset time ». Au beau milieu de cette hip-hopée, changements de rythmes, fanfare electro. On est plutôt bien. Très bien même. Svensk Sas ! Ambiance Carioca, histoire de dire qu’en Norvège aussi, on peut avoir le sang chaud, non ? Oui, assurément. Allez, les choses sérieuses commencent avec Strandbar, morceau déjà dévoilé, de la disco futuriste, de la bonne, au bout de deux minutes, le piano virevolte, on attache les ceintures. PNC aux portes. Décollage en vue piste 6 avec Delorean Dynamite, l’un des grands moments de cet album. Près de 7 minutes au rythme soutenu, vitesse de croisière atteinte en milieu de parcours. Magic !

Invité surprise

Il est temps de s'imprégner un peu du paysage, du décor, de l’enveloppe et de l'atmosphère qui s’est créée autour de soi. Et c’est un invité surprise qui se charge de vous bercer. Mr Brian Ferry (pour qui Todd Terje vient de signer le remix de Don't Stop The Dance sorti en 1985) fait partie de l’équipage. Il se lance dans une reprise très « Vangelis façon Charriots de feu » (et ce n’est pas une insulte) du Johnny & Mary de Robert Palmer. On se détend, on écoute, on apprécie. C’est beau. Tout comme la suite et le très retro Alfunso Muskedunder, une sorte d’hommage au générique d’une série TV Américaine 70's. On arrive à un autre temps fort, Swing Star Part 1, sublime, avec ses accords rapides de synthés eighties et son rythme soutenu. Avec cette agréable et délicieuse sensation d'avaler des bulles de champagne qui frétillent dans la bouche. Si, si… La 2e partie de Swing Star se révèle plus dansante, moins mentale, normal, il faut se préparer à l’atterrissage. Oh Joy, sorte d’hommage au tempo « rouleau compresseur » de Giorgio Moroder possède les contours d’un feu d’artifice final et déroule le tapis rouge au désormais mythique Inspector Norse… Sept minutes de bonheur intensif dont on ne se lasse pas. Todd Terje a du talent, sûrement du génie. Son premier coup d’essai long format est un coup de maître. Sans doute l’un des meilleurs disques de l’année. Celui que les Daft Punk auraient peut-être rêver de faire... T.G

A lire aussi : http://www.metamusique.fr/hot-disco-shot-from-norway

bloggerEnglishEnglishespañolItalianobloggerdeutschPortuguês
Oversæt denne side til danskÖversätt webbplatsen på svenskaالعربية中文Русский日本語blogger한국어СрпскиNederlandsSuomenTürkçePolska
Le Blogger